jeudi 29 septembre 2016

ON ETAIT BIEN suite...... et pas fin



A peine une journée à Paris, le temps de recharger les valises et nous récupérions l'ami Corto en bas de notre immeuble, ou plutôt, c'était lui qui nous récupérait....

Départ tôt, direction Orléans pour prendre le 4 ème larron, l'ami Rémi, écrivain sinon de renom au moins de grand talent, ce qui n'est pas donné à tout le monde

Au passage, si vous ne connaissez pas encore ses ouvrages, il serait temps de vous remuer et les acquérir, faut soutenir les talents










Premier arrêt pour pendre un café, bien mérité vers 8H30

Puis après un long trajet, 2 ème arrêt pour déjeuner vers 12H30

A ce moment là, l'homorouspetus commençait à renâcler, faut dire qu'il est adepte du principe  " prenez vos précautions je ne m'arrête pas, ça fait baisser la moyenne "

Re-départ une heure après et arrivée dans la montagne après avoir fait un arrêt au village d'en bas pour acquérir nos premières bouteilles et de quoi se faire un bon dîner










Dès Vendredi, passage à Millau chez Leclerc pour faire les grosses provisions en prévision du Samedi et du dimanche où nous attendions les copains nauséabonds , falloir prévoir, ça mange et ça boit ces gens là !




Première visite, la petite église de St Etienne, avec son cimetière si bien soigné ou l'ami Corto espère y passer son éternité










Des paysages magnifiques tout autour donnent une sérénité particulière à cet endroit

Le lendemain, nous allons à St Affrique, nous y sommes déjà allés plusieurs fois, je connais en particuliers une petite boutique de brocante qui vends des napperons, des dentelles, ça ne dois pas vous étonner si je vous dit que bien entendu, j'y ai trouvé des jolies choses pour des tous petits prix





Visite d'un joli prieuré l'après midi, un endroit superbe, perdu dans la montagne

Nous avions déjà visité le monastère de Grandmont, maison mère de ces " bonshommes " près de Limoges, là, c'était une de leurs maisons, récupérée par des particuliers, rénovée, et comme toujours pour les moines de cet ordre, bien cachée dans la nature
















Le patron nous propose alors d'aller voir le soleil se coucher sur la montagne


Ce sera une petite marche de 10 minutes nous dit-il ......


1 heure plus tard, après être monté, descendu, remonté, nous arrivons enfin tout en haut après avoir croisé un dolmen




Pas de regrets, une vue à 360 degrés , une merveille







Je trouve que ça suffit pour ce soir, pas tout pour le même jour sinon ça devient de la gourmandise

Le 3 ème épisode demain....



mercredi 28 septembre 2016

ON ETAIT BIEN......première partie



Les vacances, c'est fini , tout au moins pour le moment, mais il est sûr que si on trouve une bonne occasion de se débiner, on hésitera pas

Le séjour dans les Cévennes, Alès, Uzès, bon, sans plus, beaucoup de vent dans ce pays et les migrants n'ont pas attendu d'y être invités pour s'y faufiler, dans la campagne environnante ça va , un joli pays avec une végétation parfois surprenante






Nous avons été témoins d'un très violent épisode " Cévenole " on se serait cru pendant le déluge ! le temps n'a pas toujours été merveilleux pendant notre séjour, seul avantage, j'ai appris à jouer au tarot

Beaucoup de vieilles pierres, de ruines, un pays de chaos au passé sans doute prestigieux



















L'homorigolus a découvert sa Porsche préférée





Et 2 frères disputant une partie acharnée sous un ciel menaçant




Visite d' une ancienne fabrique de fourches, très intéressante, j'ignorai que des arbres " à fourches " étaient élevés à cet effet, de micocouliers, devenue musée aujourd'hui, après avoir employé plus de 400 personnes,  elle ne fabrique plus que quelques centaines de pièces chaque année, surtout achetées par des touristes et des particuliers

Visite également du musée de la soie , industrie qui employait des centaines de personnes il y a encore quelques années, entre l'élevage des vers, la transformation des cocons, les filatures et qui se réduit aujourd'hui à un petit musée

Les centaines d'emplois détruits dans cette région n'ont sans doute jamais été compensés





Par contre, en Aveyron, quel bonheur !

Mais pas toutes les bonnes choses le même jour, ce sera pour demain

D'autant que l'homodominicus était déjà très fatigué......